L’IMAGE DU DE « TESTEUR »:

On parle de plus en plus de ce  : Testeur.

Que cela soit testeur fonctionnel, technico fonctionnel, testeur en automatisation, ingénieur test et validation et j’en passe.
Dans l’imaginaire collectif le testeur c’est celui qui s’occupe des tests de l’application. Que cela soit des tests automatisés ou tout simplement manuels.
Ce n’est pas normal qu’une application sorte avec des bugs et si c’est le cas c’est que les testeurs n’ont pas (bien) fait leur travail, que les tests n’ont pas été effectués correctement.
Je vous arrête tout de suite une application sans bug ça n’existe pas (ou elle n’a quasiment aucune fonctionnalité).

 

LE MÉTIER DE « TESTEUR » DANS LES FAITS :

Le métier du test c’est évidemment du test fonctionnel mais aussi beaucoup de communication et surtout une culture du compromis et d’évaluation des risques.

Le niveau de qualité et de fiabilité d’une application dépend de beaucoup de choses. Une des principales est sa criticité.

Dans une voiture si le Bluetooth ne fonctionne pas correctement avec certains téléphones c’est moins problématique que si le régulateur de vitesse dysfonctionne et que l’on ne peut plus freiner. Le tout est d’arriver avec le moins de budget possible au niveau de qualité que l’on souhaite pour cette application, car oui dans tout projet le but d’avoir un produit d’une qualité définie à l’avance est que ce produit coûte le moins cher possible.

Dans tout ce cycle de vie de l’application, que fait le testeur ? S’occupe-t-il de tous les tests ? Cela semblerait parfaitement logique, qui dit test dit testeur !

 

LE TEST

Ce n’est pas aussi simple !

La plupart du temps lorsque l’on parle de testeur, on veut qu’il s’occupe d’écrire les tests plans, qu’il exécute les cas de tests, qu’ils les écrivent, les automatise… Mais tous ces tests ne sont, dans la très grande majorité des cas, que des tests fonctionnels (est-ce que l’application fonctionne comme on l’a prévu).

Mais le test est-ce vraiment uniquement ça ?

Non, le test c’est bien plus que le test fonctionnel. C’est beaucoup plus large.

Le test peut et doit intervenir à toutes les phases du cycle de vie du projet. Le test ce n’est pas j’appuie sur un bouton et j’attends de voir si le résultat est celui qui est attendu.

Le test existe dès l’expression de besoin et l’écriture des spécifications. Ici on parle de revue des spécifications, cela permet de voir s’il y a des scénarii oubliés ou des ambiguïtés dans la rédaction de ces besoins. Tout « bugs » trouvé à ce moment est du temps et de l’argent gagné sur l’ensemble du projet.
Ce dessin bien connu est une parfaite illustration de spécifications pas assez bien écrites et avec trop d’ambiguïtés :

Pour ce type de tests les ingénieurs nommés « testeurs » ne sont pas obligatoirement présents.

De même les développeurs écrivent des tests unitaires pour vérifier le comportement de leur code, ces tests ne sont évidemment pas effectués par les « testeurs »

Il y a également des tests de , de performances… Ces tests ne sont généralement pas exécutés par les « testeurs » et d’ailleurs ne font pas partie non pus des fiches de poste proposées pour les testeurs.

 

POUR CONCLURE :

Le métier de « testeur » porte mal son nom car il ne s’occupe que d’une partie des tests. Le « Test » en lui-même sur un projet est beaucoup plus vaste que le simple rôle que l’on lui attribue communément et est (ou doit être) effectué par l’ensemble des intervenants sur un projet

 

MARC HAGE CHAHINE

March Hage ChahineIngénieur dans le métier du test, Mar Hage Chahine vous invite à lire ses articles afin de connaitre sa vision de ce métier passionnant.

Retrouvez son profil ainsi que son article sur Linkedin